Éditorial

7 Février en Haïti : entre histoire commémorative et frémissements d’une nation en ébullition

ONM

7 février, tel un phare dans l’obscurité de l’histoire haïtienne, évoque des moments de libération, de transition politique et parfois de déception. Actuellement, cette date est au cœur des préoccupations, déclenchant un mouvement de révolte généralisée du peuple haïtien face à une conjonction de maux sous le gouvernement du docteur Ariel Henry. Entre gangs armés qui sèment la terreur, la faim persistante, le chômage endémique, la corruption généralisée et les enlèvements devenus monnaie courante, Haïti est en proie à une série de crises qui alimentent l’angoisse populaire.

Les Moments Forts du 7 Février :

Jean-Claude Duvalier (1986) : ce jour-là, les rues d’Haïti ont résonné des cris de libération alors que la dictature de Jean-Claude Duvalier s’effondrait. L’effervescence de l’espoir a cependant laissé place à des périodes tumultueuses.

Jean-Bertrand Aristide (1991) : l’ascension au pouvoir de Jean-Bertrand Aristide en 1991, incarnant les aspirations du peuple à la justice sociale, s’est révélée être un moment clé. Cependant, son parcours politique a été jalonné de controverses et de périodes d’exil.

René Préval (1996 et 2006) : les élections de René Préval en 1996 et 2006 ont été associées au 7 février, soulignant les efforts pour instaurer une stabilité politique. Cependant, les défis persistants ont continué à hanter Haïti.

Michel Martelly (2011) : l’élection de Michel Martelly en 2011, a suscité l’espoir d’un renouveau. Son mandat a toutefois été marqué par des défis économiques, laissant entrevoir les lacunes systémiques persistantes.

Jovenel Moïse (2017) : l’investiture de Jovenel Moïse en 2017 a symbolisé une nouvelle ère. Cependant, son mandat a été entaché d’accusations de corruption, de manifestations et d’instabilité politique.

Anticipation du 7 Février 2024 :

Alors que le 7 février 2024 approche, les rues d’Haïti résonnent d’une tension palpable. Sous le gouvernement du docteur Ariel Henry, les défis actuels semblent dépasser les précédents. Les gangs armés étendent leur emprise, la faim persiste, le chômage atteint des sommets, la corruption sape les fondements même de la société, et les enlèvements deviennent des cauchemars récurrents.

La perspective du 7 février 2024 suscite des vagues d’angoisse. La population, épuisée par les crises successives, redoute l’inconnu. Les manifestations actuelles, expression d’un désir de changement radical, s’accompagnent d’une atmosphère de peur et de doute quant à l’avenir.

7 février en Haïti, témoin de l’histoire complexe du pays, se dresse comme une intersection cruciale entre passé et présent. À l’approche de cette date , la nation est en ébullition, exprimant son mécontentement face à une réalité trop souvent marquée par l’instabilité et les maux persistants. 7 février 2024 pourrait devenir le point de départ d’une nouvelle ère, mais le prix à payer reste incertain. Haïti, toujours robuste, oscille entre l’héritage de son histoire et l’aspiration à un avenir meilleur, un avenir que beaucoup espèrent pouvoir écrire eux-mêmes.

Désiré Lucien

Recrutement DINEPA
Le Filet Info Le Filet Info souhaite vous envoyer des notifications.
Dismiss
Allow Notifications