INSÉCURITÉ

Haïti/Insécurité: tentative d’assassinat contre maître Yveline SAINTIDOR, le RIDDH s’inquiète

ONM

Le Réseau de Défenseur.e.s des Droits Humains (RIDDH) se dit consterné à la suite de la tentative d’assassinat contre l’un de ses membres, maître Yveline SAINTIDOR, à Port-au-Prince, le 23 Avril 2024. Alors qu’elle s’est échappée de justesse à cette attaque, la victime a toutefois été touchée par un projectile à la jambe. C’est un acte de trop, proteste le RIDDH qui appelle les autorités compétentes à prendre les dispositions nécessaires pour freiner les bandits sans foie ni loi, qui continuent de semer la terreur au sein de la société haïtienne.

La récente tentative d’assassinat contre maître Saintidor est un appel à l’action, exigeant que l’État assume ses responsabilités, croit le RIDDH. Le réseau demande à la Fédération des Barreaux d’Haïti (FBH), l’Ordre des avocats du Barreau des Coteaux, qui est le Barreau d’attache de maître Saintidor ainsi qu’à l’Office de Protection du Citoyen (OPC), d’accompagner la victime et de continuer à multiplier leurs efforts, afin d’assurer la protection de tous.tes les avocat.e.s et des défenseur.e.s des droits humains en Haïti.

Le Réseau des défenseur.e.s met l’accent sur le fait que depuis un certain temps les avocat.e.s et défenseur.e.s des droits humains en Haïti sont devenu.e.s des cibles pour les bandits.

“À l’instar de l’ancien bâtonnier de Port-au-Prince, maître Monferrier Dorval, assassiné par balles en sa résidence privée, le vendredi 28 août 2020. Un nombre étonnant d’avocat.e.s ont perdu la vie dans cette atmosphère d’insécurité qui règne en Haïti,” souligne le RIDDH, sans oublier celles et ceux qui ont été kidnappé.e.s ou forcé.e.s de quitter le pays.

« Si rien n’est fait pour stopper cette hémorragie qui s’avère de plus en plus inquiétante, on risque d’assister, dans les prochains jours, à une chasse réelle aux avocats.e.s et défenseurs.e.s des droits humains en Haïti », déplore le RIDDH.