INSÉCURITÉ

Haïti/Justice: des militants politiques dans le collimateur de la justice à Saint Marc

ONM

Suivant l’ordonnance de renvoi rendue par le juge d’instruction du Tribunal de Première Instance de Saint-Marc, Ricard Aristilde, plus d’une trentaine de militants politiques à Saint-Marc sont inculpés dans des scènes de pillages, d’incendies et de vandalisme commis sur des bureaux publics et privés, les 16 et 17 Septembre 2022, tandis que 17 autres ont bénéficié d’une ordonnance de non lieu, celle-ci a été publiée le 15 Janvier 2024.

Ces actes ont été recensés lors des manifestations anti-gouvernementaux où plusieurs institutions publiques telles que l’ONA, la DGI, la Mairie, l’APN, la Douane et certaines entreprises privées dont la Digicel, la Natcom et autres ont été incendiées, pillées et vandalisées par des militants exigeant la démission du premier ministre haïtien Ariel Henry.

De ces militants politiques, on peut citer Anuel Fortuné, Jordany Anillus, Armand Jean Ronald, Octal Julien, Abraham Joseph et Rigaud Veluma. Ils sont pour la plupart des initiateurs de cette mobilisation contre le gouvernement defacto.

Quelques heures après la sortie de l’ordonnance, les individus susmentionnés ont annoncé qu’ils interjetteront appel de cette ordonnance par devant la plus grande instance judiciaire du département qui est « la Cour d’Appel » des Gonaïves.

Cette ordonnance de renvoi publiée par le magistrat instructeur, vient de verser une goutte d’eau froide sur la mobilisation lancée depuis le 15 Janvier dernier, pour réclamer le départ de l’équipe gouvernementale avant le 7 Février 2024.

 

Nixon Dénéus

Recrutement DINEPA
Le Filet Info Le Filet Info souhaite vous envoyer des notifications.
Dismiss
Allow Notifications