Des membres du gang 400 Mawozo seraient libérés à la demande de certains ministres selon Pierre Espérance 

Le directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a fait savoir que plusieurs bandits du gang 400 Mawozo arrêtés par la police seraient libérés à la demande de certains ministres du gouvernement d’Ariel Henry. Selon le défenseur des droits humains cette décision a été prise à travers une entente trouvée entre certains ministres et le chef du gang en vue de faciliter le fonctionnement du marché de la Croix-des-Bouquets et le transport en commun dans la zone. A en croire Pierre Espérance, par cette entente les bandits peuvent continuer à kidnapper des citoyens .

Le directeur exécutif du RNDDH croit que le phénomène de l’insécurité et le kidnapping sont profitables aux autorités, il appelle la population à la révolte. Pierre Espérance dénonce par ailleurs des menaces de morts dont il est l’objet de la part des partisans du régime PHTK, sous les ordres de l’ancien président Michel Joseph Martelly.

Suivez-nous sur

Facebook