INSÉCURITÉ

Violence policière à Port-au-Prince: un journaliste a perdu un œil

ONM

Des agents de la Police Nationale d’Haïti continuent de commettre des dérives, sous le regard passif du haut commandement de la PNH. Hier jeudi 8 février 2024 , lors d’une manifestation anti-gouvernementale à Port-au-Prince, le journaliste Jeanjean Marc a reçu une bombonne de gaz lacrymogène dans l’un de ses yeux. Malheureusement ce travailleur de la presse a perdu cet oeil, selon les témoignages de certains confrères et de sa mère qui est inconsolable.

Le jeune journaliste est actuellement hospitalisé, il doit subir une intervention chirurgicale. Malheureusement sa famille n’a pas les moyens nécessaires pour couvrir les frais médicaux.

Dans le département du sud (Cayes) les cas de violences policière sont en nette augmentation.Un jeune garçon de 21 ans a recu une balle dans la tête en sa résidence privée hier jeudi, il n’a pas survécu. Au cours des dernières manifestations, 4 personnes ont perdu la vie, 20 sont sorties blessées et 20 autres arrêtées.

Aucune réaction jusqu’à date, de la part de l’institution policière. Des organisations de défense des droits humains continuent de dénoncer les actes de violences dont sont victimes les manifestants. L’Office de la Protection du Citoyen (OPC) réclame l’ouverture d’une enquête, en vue de faire la lumière sur l’assassinat des 5 agents de la Brigade de Sécurité des Aires Protégées (BSAP), par des agents de la PNH.

Recrutement DINEPA
Le Filet Info Le Filet Info souhaite vous envoyer des notifications.
Dismiss
Allow Notifications