INSÉCURITÉ

MENF/Loisir: Clôture du Camp d’été « Jwe pou lavi » au lycée Jean-Marie Vincent de Carradeux 

Le Camp d’été organisé au lycée Jean-Marie Vincent de Carradeux a pris fin hier vendredi 19 août 2022. Cette activité organisée par le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle en partenariat avec la COSAFH (Comédie Sans Frontière d’Haïti). Des jeunes, pour la plupart des élèves de la 7ème année fondamentale au secondaire 4, ont largement profité de cet événement. Recréation, création artistique, littéraire, culturelle sont entre activités réalisées lors de ce camp d’été qui a duré 4 semaines.

 

 

Pour l’un des Directeur Départemental d’éducation de l’Ouest, Martelly Révolus, ce camp a été une réussite. Il dit être surpris par la qualité des prestations des jeunes qui, en un temps record, ont réussi leur initiation aux activités artistiques, littéraires et aux jeux d’animation. Il souhaite que ce genre d’activités soient annuellement rééditées et étendues à travers le pays.

 

Frantz Jean, coordonnateur du secondaire au bureau du district scolaire de Delmas, a vivement félicité le ministre Nesmy Manigat qui a cru nécessaire de lancer une telle initiative, qui a permis aux jeunes de se détendre dans un cadre moralement assaini tout en ayant la possibilité de mettre en exergue leur talent et d’apprendre des choses pour la vie.

 

« J’avoue avoir beaucoup appris des participants à ce Camp d’été », a déclaré le directeur du lycée Jean Marie Vincent qui a salué le savoir-faire des animateurs de la COSAPH. Michel-Ange Charles a aussi salué le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef), le Programme National de Cantine Scolaires (PNCS) et le Fonds National de l’Education (FNE), qui ont contribué à la tenue de cette activité.

 

Brice Saintil, le délégué de l’Unicef à la cérémonie de clôture de ce Camp d’été 2022 « Jwe Pou Lavi » n’a pas caché son contentement. En cette occasion, il a été surtout chargé de transmettre les propos de Bruno Maes, le représentant de l’Unicef en Haïti, qui a fait part de la satisfaction de cette agence onusienne d’avoir accompagné « le Ministère de l’Education Nationale, en collaboration avec d’autres partenaires, dans cette initiative qui visait à offrir à des enfants, des adolescents et des jeunes dans plusieurs zones de Port-au-Prince et du Grand Sud, des espaces de jeu et de divertissement, tout en continuant leurs apprentissages dans un contexte non-formel pendant la période estivale ».

 

« Chers enfants, chers jeunes, vous avez eu l’occasion de jouer, de vous amuser, de chanter, de danser, de partager des repas et d’apprendre ensemble. Vous avez pu partager d’agréables moments, malgré les difficultés rencontrées, dans le respect mutuel et en toute convivialité. Vous avez également appris à gérer les conflits sans recourir à la violence. Vous avez aussi appris des stratégies à utiliser pour mieux vous protéger et protéger les autres en période de catastrophes naturelles », a poursuivi le patron de l’Unicef en Haïti.

 

« Le Fonds National de l’Education continuera de s’engager aux côtés des jeunes », a déclaré, pour sa part, le directeur général du Fonds National de l’Education. Jean Ronald Joseph a rappelé que les initiatives prises ou appuyées par le FNE visent toujours l’intérêt des jeunes et correspondent toujours à la mission statutaire du Fonds.

 

Quant aux jeunes, beaucoup n’ont pas trouvé les mots justes pour exprimer leur appréciation. Ils ont tous été ravis, éblouis par cette expérience. Lyse Myrtha Lacirque (élue Miss du savoir), Rebecca Saint-Fleur, Rachèle Aristel et plusieurs autres participants ont vanté la qualité du temps passé dans ce Camp d’été 2022, des choses apprises et des rencontres humaines. Tous, ils ont opté pour la réédition de ce Camp d’été dont le dernier moment a été marqué par la prestation « Rara lage » ; rien de mieux pour les participants pour se dire au revoir, sourire aux lèvres en dépit d’un léger regret du temps qui s’est visiblement écoulé trop vite.

 

Parallèlement, un Camp d’été « Jwe Pou Lavi » a été organisé à l’Institution Saint-Louis de Gonzague à l’intention de plus de 300 enfants épargnés de la violence à Cité-Soleil.

 

Dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, les Camps d’été « Jwe Pou Lavi » se poursuivent à l’école nationale République du Pérou, l’école nationale d’Application de Martissant, l’école nationale de Boston (Cité-Soleil), au lycée national de Cité-Soleil, le lycée national de Duvivier et le lycée national de La Saline.

Suivez-nous sur

Facebook