Education

Les élèves habitant à Martissant n’ont pas encore repris le chemin de l’école, environ trois mois après la réouverture des classes

La réouverture des classes se fait encore attendre à Martissant, théâtre des affrontements entre gangs rivaux et foyer potentiel du kidnapping. Nous sommes déjà à environ trois mois du début de l’année académique 2021-2022, les élèves de différentes écoles à Martissant attendent toujours le dernier mot des autorités. Préoccupé par cette situation, l’Union des Parent d’Elèves Progressistes Haïtiens appelle le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle à prendre des mesures en vue de permettre à ces élèves de reprendre le chemin de l’école.

Des élèves qui doivent participer aux examens officiels n’ont jusqu’à date assisté à un cours. Bien que ce problème ne cesse d’être posé par des syndicalistes, les autorités éducatives n’ont adopté aucune disposition pour éviter à ces élèves de perdre l’année scolaire, déplore le syndicaliste.

Les élèves habitant à Martissant n'ont pas encore repris le chemin de l'école, environ trois mois après la réouverture des classes

Le numéro un de l’UPEPH invite le nouveau ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle à se prononcer sur ce dossier.Les élèves habitant à Martissant n'ont pas encore repris le chemin de l'école, environ trois mois après la réouverture des classesLelycée Jacques Roumain, situé à grand Ravine est actuellement occupé par des hommes armés. Parents, éléves et professeurs se sont réfugiés au centre sportif de Carrefour. Lors des affrontements entre gangs rivaux à Martissant les élèves ont tout perdu. L’ancien ministre de l’éducation nationale, Pierre Josué Agénor Cadet a opté pour la relocalisation de ces établissements scolaires, celle-ci se fait encore attendre .

Suivez-nous sur

Facebook