La prison civile de la Croix-des-bouquets, sous la menace du gang armé 400 Mawozo et certains détenus

Le puissant groupe armé communément appelé 400 Mawozo, dirigé par Lanmò San Jou menace d’attaquer la prison civile de la Croix-des-bouquets. Dans une correspondance acheminée au Directeur de l’Administration Pénitentiaire, DAP le Réseau National de Défense des Droits Humains dit constater qu’en dépit des menaces répétées du gang armé 400 Mawozo de s’en prendre à la prison civile de la Croix-des-bouquets, au lieu d’adopter des dispositions pour renforcer la sécurité de ce bâtiment les autorités policières réduisent de moitié, l’effectif des agents affectés à ce centre carcéral.

Le RNDDH dit prendre très au sérieux les menaces d’attaques et d’évasion à la prison civile de la Croix-des-bouquets, proférées par le groupe armé 400 mawozo et certains détenus, considérant que bon nombres des détenus sont indexés dans la perpétration d’actes de grande criminalité.

Autre problème évoqué dans cette correspondance, c’est l’irrespect des droits des détenus. Ils sont gardés dans l’irrespect des règlements internes des établissements pénitentiaires, souligne le Réseau National de Défense des Droits Humains. Ce qui selon lui, représente une violation aux prescrits de l’article 139 des règlements internes des établissements pénitentiaires .

 

 

Le RNDDH appelle à l’augmentation de l’effectif des agents affectés à la prison Civile de la Croix-des-bouquets, de meilleures conditions de détention, des matériels adéquats et l’augmentation des frais de carburant.

Suivez-nous sur

Facebook