Idées

Haïti, un Pays en voie de disparition

ONM

Parler de la disparition d’un pays au 21ème siècle paraît très fort et même choquant.

Pourtant, dans le cas d’Haïti, si rien n’est fait en extrême urgence pour résoudre les problèmes majeurs du pays, Haīti peut disparaître sur la carte mondiale des nations et ce serait un coup dur pour la race noire.

Mais, comment peut-on dessiner l’avenir incertain de la première République nègre indépendante du monde ?

Avant de répondre, on doit connaître que dans l’histoire de l’humanité, de nombreuses grandes civilisations ont été déjà disparues. On peut citer à titre d’exemple :

La civilisation Minoenne, les Anasazis, les Khmers, les Asyriens, les Mayas, les Aztèques, les Étrusques, les Pharaons, les Aksoumites, les Haumakas, les Vikings, le Nuh, les Achéménides, etc…

Dans l’histoire biblique, on parle couramment de Sodome et Gomorrhe.

 

Mais, sur le sol d’Haïti, on a eu au moins, deux grandes civilisations disparues :

La civilisation Atlantide, 10 000 ans avant J-C et la civilisation 1500 ans après J-C avec la conquête du nouveau monde par les européens.

 

De nos jours, la République d’Haïti se retrouve à un carrefour extrêmement dangereux de son existence avec une crise multi dimentionnelle qui dépasse le niveau de compréhension des citoyens haïtiens et associé avec la volonté des pays de l’occident d’exterminer cette nation nègre qui a changé l’ordre du monde au 19ème siècle.

Mais tout, il y a aussi la mauvaise gestion de la cité des fils et des filles du pays durant plusieurs décennies qui met le pays dans un état de grande vulnérabilité à tous les niveaux qui nous donne le droit de parler d’Haïti, un Pays en voie de disparition.

 

1) Economie :

Depuis environ, une vingtaine d’années, Haïti fait face à une grave crise économique. Un fait qui oblige le président haïtien dans les années 2000 à utiliser l’argent des Coopératives du pays pour répondre à ses besoins.

En 2007, le Pays allait faire à un émeute de la faim par rapport aux prix des produits de première nécessité et la rareté des produits alimentaires dans le pays.

En 2011, après le séisme meurtrier du 12 janvier 2010 qui a brisé tout sur son passage, la communauté internationale a voté un fond de reconstruction du pays évalué après de $ 11 milliards us. Les méchants locaux et internationaux ont dilapidé le fond de CIRH.

En 2018, des jeunes universitaires haïtiens se posaient la question : Kot Kòb Petwo Karibe a?

Une question qui a fait trembler les acteurs politiques et économiques du pays qui ont dilapidé $ 4,2 milliards us du Fond de la Coopération énergétique de Hugo Chavez de Vénézuela.

2023, le Pays fait face à une récession économique où personne ne sait à quel saint se vouer pour résoudre cette Crise économique chronique qui menace l’existence du peuple haïtien.

 

2) Crise Politique :

Depuis la fin du 20ème siècle, le monde se préparait à démarrer le 20ème dans une nouvelle dynamique. Les Nations unies ont lancé pour la première fois, les Objectifs du Millénaire de développement durable de 2000 à 2015 ( OMD) qui avait 9 objectis. Haïti a passé à côté de ces objectifs.

Les Nations unies ont lancé ensuite, les ODD 2015 – 2030 avec 19 objectifs. Malgré la présence des Missions onusiennes dans le pays, la situation d’Haïti va de mal en pis. A tel point qu’on parle d’un pays en voie de disparition. Mais parcontre, il faut voir la responsabilité pleine et entière des dirigeants et les acteurs politiques haïtiens qui n’ont rien fait pour garantir la stabilité politique du pays. Si on suit l’évolution de la Crise Politique haītienne, on verra :

En 2000, nous avons démarré le bug du millénaire avec une crise électorale avec le Parti lavas qui a organisé des élections frauduleuses dénommées  » Eleksyon yon sèl grenn soulye  » pour permettre à Aristide de briguer un 2ème mandat. Ce qui a été fait. En conséquence, un mouvement anti gouvernemental allait prendre naissance avec le support des pays de l’occident en Haīti, le Mouvement GNB.

Le Bicentenaire de l’indépendance d’Haïti a été boycotté le 1er janvier 2004 et 29 février 2004 le Président Aristide a reçu un 2ème Coup d’État et une Force Onusienne multi nationale est débarquée dans le pays, portant le nom de MINUSTHA ( Mission des Nations Unies pour stabiliser Haïti ).

En 2011, on arrivait à l’avènement du règne de PHTK de Michel Martelly au pouvoir qui symbolisait le malheur et le mal incurable d’Haïti et qui met le pays sur la voie de disparition.

En 2017, le Petit paysan Jovenel Moïse arrivait au pouvoir sur un fond de crise pré et post électorale avec une série de manifestations politiques anti gouvernementales et les Mouvements des Petrochallengers qui réclamaient la reddition de compte  » Kot Kòb Petwo Karibe ».

Le 7 juillet 2021 , le Président Jovenel Moïse a été assassiné en sa résidence privée à Pèlerin 5.

2021 – 2023, après l’assassinat du Président Jovenel Moïse, le pays fait face à un système d’anarchie dirigé par le PM de facto Ariel Henry.

 

3) Crise environnementale :

Avec la question du réchauffement climatique, Haïti s’arrange parmi les pays non pollueurs, parce que c’est un pauvre et non industrialisé , mais qui subit rageusement, les conséquences du réchauffement climatique mettant enjeu l’avenir et l’existence de la République d’Haïti, si rien n’est fait immédiatement et en extrême urgence.

En 2004, le pays a connu des inondations , spécialement aux Gonaïves qui ont fait des dégâts considérables sur l’économie du pays.

2008, les inondations de Mapou , Verretes et Gonaïves suite à une série de cyclones ( Anne, Georges, Ike, etc..).

12 janvier 2010, le pays allait connaître un séisme dévastateur qui a détruit considérablement la Région Métropolitaine de Port-au-Prince et la Ville de Léogâne qui y était l’épicentre.

Octobre 2016, l’ouragan Matthew a ravagé totalement le Grand Sud du pays. C’était l’un des plus grandes catastrophes écologiques du Siècle.

14 août 2021, le Grand Sud a connu encore, un séisme majeur qui a fait rechuter les blessures écologiques du Grand Sud.

Le 3 juin 2023, la Ville de Léogâne a été immergée par des inondations qui ont provoqué des dégâts considérables.

Novembre 2023, les intempéries ont provoqué des pluies diluviennes sur les 10 départements du pays qui a provoqué des dégâts considérables à travers tout le pays.

Donc, Haïti de sa grande vulnérabilité environnementale, si rien n’est fait immédiatement, c’est un pays en voie de disparition.

 

4) Démographie :

En matière d’explosion démographique , Haïti est un pays exceptionnel. Haïti de 1986 à 2023 connaît une croissance démographique de 1,5%. Le pire, ce qui paraît très paradoxe, durant cette même période , le pays connaît une décroissance économique ou une croissance économique négative de 5%.

Personne ne se rend du danger qui existe entre la surpopulation d’Haïti et lz la croissance économique négative durant plusieurs années consécutives qui provoque une dépression économique dans le pays et qui met en péril l’existence de la population haïtienne. On peut dire même, c’est l’une des causes qui traduisent le mauvais comportement de la communauté internationale dans la gestion de la Crise haītienne. Elle cherche à tout prix à provoquer une catastrophe dans le pays qui peut réduire la taille de la population.

1986 , la densité de la population haïtienne été de 6.5 millions habitants et en 2023, la population haïtienne passe à environ 12 millions habitants. C’est incroyable, si on n’a pas mis en place une politique de planification familiale pour stabiliser la population haïtienne, ce sera très fatal pour le pays dans les années à venir.

 

5) Géographie ou aménagement du territoire :

 

En matière de gestion du territoire que dans les zones urbaines ou dans les zones rurales, Haïti est un pays extrêmement vulnérable.

La question d’aménagement du territoire en Haīti, c’est un problème très sérieux de Port-au-Prince juste que vers les villes de province. Si on regarde, la région métropolitaine de Port-au-Prince de 1950 à aujourd’hui, que peut-on dire ?

 » Un enfant paisible qui est transformé en un monstre dans moins d’un siècle ». Pour dire que si rien n’est fait immédiatement et en extrême urgence, Haïti est un pays qui est voué à disparaître dans les années à venir. Et, c’est la même chose dans toutes les grandes villes du pays. Au Cap, Gonaïves, Jacmel, les Cayes, Léogâne, Miragoâne, etc…

 

6) Sécurité :

Depuis, la démobilisation des Forces armées d’Haïti en 1994, Haīti devient un corps humain sans système immunitaire. Le pays devient très vulnérable à tous les niveaux. A tel point, en moins de trente ans le pays a connu une dizaine de Forces et Missions étrangères avant de laisser le pays entre les mains des Gangs armés qui terrorisent, kidnappent, violent, volent et tuent la population haïtienne.

En 1994 , on a MINUHA ( Mission des Nations Unies en Haīti) pour favoriser le retour à l’ordre constitutionnel.

– En 1996 : MANUH

– En 1997: MIPONUH

– En 2000 : MICAH

– En 2004: MINUSTHA

– En 2017: MINUJUSTH

– En 2019: BINUH

 

En 2023, en attendant l’arrivée de la multiplication nationale qui sera dirigée par le Kenya , un petit de l’Afrique de l’Est, tout le territoire d’Haïti est pris en otage par les Gangs armés sur la passivité et la complicité des autorités haïtiennes qui se contentent de parler des territoires perdus sans tenir compte que si rien n’est fait dans l’immédiat et en extrême urgence, Haïti est en voie de disparition.

Recrutement DINEPA
Le Filet Info Le Filet Info souhaite vous envoyer des notifications.
Dismiss
Allow Notifications