INSÉCURITÉ

Haïti/Réouverture des classes : l’OCNH émet des inquiétudes en raison entre autres du niveau de l’insécurité

L’Organisation des Citoyens pour une Nouvelle Haïti (OCNH), organisme de défense et de promotion des droits humains, engagée dans la lutte pour le droit à une éducation de qualité, se dit inquiète face à la reprise des activités scolaires prévue pour le 5 septembre 2022, en raison du niveau de l’insécurité et la cherté de la vie qui prévalent dans le pays, particulièrement dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.

L’OCNH dit constater depuis des mois, la multiplication des sanglants affrontements entre les groupes armés dans les quartiers populaires, un embouteillage monstrueux dans les rues de la capitale en raison de la distribution de carburant dans des pompes à essence, la dépréciation de la gourde et la rareté du carburant qui font augmenter considérablement les prix des produits de première nécessité. Selon les données de l’Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique, le taux de l’inflation s’est rapproché du niveau de 30% et l’indice des prix à la consommation a connu une variation de 29% en juin 2022, souligne l’OCNH.

L’organisme de défense des droits humains estime difficile la reprise des activités scolaires à la date fixée par le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle soit le 5 septembre, en raison de la violence des gangs armés, du faible pouvoir d’achat de la population qui assure sa survie au quotidien et de la complexité de la circulation. L’Organisation des Citoyens pour une Nouvelle Haïti, OCNH rappelle qu’il est de la responsabilité de l’État de garantir la protection des écoles et l’accès à l’éducation dans les situations d’urgence, et qu’une éducation de qualité doit être sa priorité essentielle.

Considérant que le droit à l’éducation est indispensable à l’exercice et la jouissance des droits humains, ainsi qu’à la construction de la démocratie et l’État de droit ;

Considérant que le droit à l’éducation est consacré par la Déclaration Universelle des droits de l’homme (article 26), le Pacte International relatif aux Droits sociaux, économiques et culturels, ratifié par Haïti le 8 octobre 2013, et la Constitution haïtienne (article 32 et suivants) ainsi, l’Organisation des Citoyens pour une Nouvelle Haïti, OCNH demande au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour aider les enfants à jouir du droit à l’éducation ; enjoint les partis politiques, dont l’objectif est d’accéder au pouvoir, de faire des propositions viables en vue de permettre aux écoliers de reprendre le chemin de l’école ; invite les acteurs politiques à tout mettre en œuvre en vue de trouver un accord consensuel sur la réalisation des élections dans les délais techniquement possibles, en passant par la mise en place d’un Conseil Electoral Provisoire et d’obtenir aussi un accord minimal sur la gestion du vide institutionnel auquel fait face le pays.

Suivez-nous sur

Facebook