ECONOMIE

Haïti Crise économique : le déclin des Industries de la Canne à sucre à Léogâne

ONM

Dans le temps, l’économie du pays se basait sur la production agricole, spécialement la production de la canne à sucre.
En Haïti, la culture de la canne est liée à l’histoire coloniale du pays, spécialement l’histoire de la colonie française de Saint Domingue.
Léogâne et la Plaine du Cul-de-sac, étaient deux grandes zones principales de production de la Canne à sucre durant la période coloniale.

Après l’indépendance d’Haïti en 1804, la culture de la canne a demeuré durant longtemps, la base de l’économie de la Commune de Léogâne.
On y trouve de grandes plantations de canne, des moulins, des guildiveries et sans oublier la fameuse usine sucrière de Darbonne, qui est actuellement abandonnée par l’État haïtien pour favoriser l’importation massive du sucre dominicain dans le pays.

La production de la canne à sucre d’une manière générale, est une industrie en voie de disparition à Léogâne. Les plantations de canne sont transformées en Béton ville, avec des grandes constructions sans un plan d’aménagement du territoire. Un phénomène qui affecte considérablement la production de la canne à sucre à Léogâne et par ricochet, affecte toutes les filières de la canne à sucre dans la cité d’Anacaona.

Les guildiveries et les moulins à canne sont en voie de disparition, à cause de la baisse de la production de la canne et aussi par rapport à la question de l’éthanol et l’importation massive du sucre dominicain en Haïti.
Présentement, on peut compter plus d’une centaine de moulins et de guildiveries abandonnés à côté de l’usine sucrière de Darbonne.
Celà veut dire que l’économie de Léogâne qui se basait principalement sur la production de la canne à sucre, est une économie en coma dans un pays en pleine crise existentielle.

Ulysse jean Chenet

Recrutement DINEPA
Le Filet Info Le Filet Info souhaite vous envoyer des notifications.
Dismiss
Allow Notifications