225 cas de kidnapping recensés en seulement trois mois selon le CARDH

La Cellule d’observation de la criminalité (COC) du Centre d’Analyse et de Recherche en Droits de l’Homme , CARDH dit avoir recensé 225 cas de kidnapping pour le premier trimestre de l’année 2022 contre 142 pour celui de 2021, ce qui représente une augmentation de 58,45%. Cette situation selon le CARDH, laisse présager une augmentation pour l’année 2022 si les promesses de la coopération internationale faites lors des deux réunions de haut niveau sur Haïti ne se matérialisent pas (160 millions de dollars américains promis : Etats-Unis, 115 millions de dollars américains ; le Canada, 50 millions de dollars Canadiens ; la France, 6.5 millions d’euros).

 

 

Portail Léogane, Bas Peu de Chose, rue Capois, Champ de mars, Avenue Christophe, Lalue, Avenue Poupelard, Bourdon, Turgeau, Canapé-Vert, Bois Verna… sont devenues des zones rouges où le gang de Grand Ravine et ses alliés kidnappent comme bon leur semble. Paradoxalement, une présence plus constante de la police est constatée dans ces zones, souligne l’organisme de défense des droits humains dans ce bulletin.

Les catégories les plus touchées sont entre autres :

les socio-professionnels, particulièrement médecins, avocats, professeurs… ;

les cadres de l’administration publique ;

les policiers ;

les petits commerçants et détaillants ;

les fils et les filles des « malheureux » qui vivent au quotidien, déplore le CARDH dans ce document.

Le phénomène du kidnapping et l’insécurité seraient « profitables » à des secteurs économiques, voire l’État. La Cellule d’Observation de la criminalité (COC) du Centre d’Analyse et de Recherche en Droits de l’Homme en veut pour preuve l’augmentation du prix des billets d’avions . » Un billet d’avion simple pour les Cayes coûte 129.99 dollars américains (47, 27 de taxes), celui de Jérémie coûte 120 dollars et celui de Jacmel 100 dollars, une augmentation estimé à environ 100%. Parfois, le billet se vend jusqu’à 250 dollars. Un transport maritime se développe entre le Centre-Ville de Port-au-Prince et Carrefour. Entre 300 et 800 dollars américains, c’ est le coût du transport des camions de marchandises. Celui d’une voiture privée est de 400 dollars en moyenne », lit-on dans ce rapport .

La Cellule d’observation de la criminalité du CARDH évoque par ailleurs certains efforts au niveau de l’institution policière dans le processus de « neutralisation » du gang et ses alliés .

Les interventions systématiques de la police à Croix-des-Bouquets ont, dans une certaine mesure, affaibli le gang 400 Mawozo qui, entre juillet et décembre 2021, était responsable en moyenne de 60% des cas de kidnapping. Des membres du groupe sont stoppés (tués), d’autres en cavale, arrêtés… Moins de 20% des kidnappings sont répertoriés à Croix-des-Bouquets pour le premier trimestre de 2022, à en croire l’organisme de défense des droits humains.

Parallèlement, la Cellule d’observation de la criminalité dit constater que les alliés de 400 Mawozo se renforcent particulièrement à Tabarre, Torcel, Pétion-Ville (vers le Nord). Ainsi, Pernier en est devenu un foyer et les gangs de Martissant reprennent le « leadership », en moyenne 45% pour le premier trimestre de 2022.

Les efforts de la police sont appréciables, mais elle n’a pas les moyens ( armes et accessoires, matériels, unités adaptées à la nouvelle configuration des gangs, technologie, financement ), pour intervenir simultanément dans les principaux foyers de gangs fait remarquer le CARDH.

Suivez-nous sur

Facebook

Voir Aussi
Fermer