INSÉCURITÉ

Port-au-Prince, Carnaval 2024: le carnaval de la honte et de l’indignité .

ONM

Le carnaval étant une fête populaire et traditionnelle, son organisation doit tenir compte de la situation actuelle de la population, du climat de sécurité et de la conjoncture actuelle du pays.

Le carnaval organisé à Port-au-Prince cette année (2024), c’est un carnaval de la honte et de l’indignité.
Le temps ne s’y prête pas, on doit avoir un peu de respect pour le pays et pour le peuple haïtien.
Après des périodes de grandes turbulences politiques, de manifestations violentes, des scènes de terreurs et de tueries, on ne peut pas rentrer dans un moment festif. Le moment n’est pas à la danse, aux festivités, au gaspillage des ressources financières du pays. Le moment est de préférence au deuil des victimes, à la réflexion.

Le carnaval dans un atmosphère insalubre, de peur, d’angoisse, de misère, de famine, d’insécurité et de traumatisme général, c’est donc vraiment un carnaval de la honte, le carnaval des sans pudeurs.
Il faut reformater la pensée des autorités haïtiennes qui ne manifestent aucun respect pour le peuple haïtien.
Spécialement, le PM sanguinaire Ariel Henry qui prend plaisir dans le bain de sang, le kidnapping, les viols, les massacres et les homicides.
La Ministre de la culture qui est aussi Ministre de la justice du pays, est une honte en personne pour le pays et pour les élites intellectuelles d’Haïti.

Organiser le carnaval à Port-au-Prince dans une telle conjoncture, est un signe de non respect à la dignité humaine, à la vie et à la patrie haïtienne.
Le carnaval qui devrait contribuer à vendre de meilleures images d’Haïti est pourtant le contraire.
Le carnaval de Port-au-Prince en 2024, est un carnaval de la honte et de l’indignité.

Ulysse Jean Chenet

Recrutement DINEPA
Le Filet Info Le Filet Info souhaite vous envoyer des notifications.
Dismiss
Allow Notifications