INSÉCURITÉ

Adresse à la nation d’Ariel Henry: une provocation teintée d’arrogance

ONM

Depuis environ deux mois, la cheffe du Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) et représentante du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti, Madame Maria Isabel Salvador a déclaré que dans le cadre de la Résolution de la Crise haïtienne, une Transition ne peut pas remplacer une Transition.
48 heures avant la date du 7 février 2024, le chargé d’affaires américain Erick Stromayer, a fait des buzz sur les médias haïtiens en déclarant qu’une transition ne peut pas remplacer une Transition et que l’organisation des élections est la solution idéale à la Crise haïtienne.
Dans la soirée du 7 février 2024, après les grandes manifestations sanglantes et dévastatrices, le PM de Facto Ariel Henry dans son adresse à la nation a répété les mêmes mots que ses colons, qu’une transition ne peut pas remplacer une Transition comme un vrai esclave domestique , martèle le Coordonnateur général du Mouvement Point Final.

Ariel Henry a mentionné son intention de favoriser la création d’emplois dans les jours à venir, de permettre aux enfants de retourner à l’école, de garantir la circulation dans le pays, de reprendre le dialogue avec la classe politique haïtienne et le secteur privé des affaires.
Il a mentionné que les élections seront organisées sous peu avec l’arrivée de la Force multinationale dans le pays qui va rétablir la sécurité dans le pays.
Il a profité pour féliciter le professionnalisme des agents de la PNH qui ont fait un bon travail pour sécuriser les manifestations et protéger les vies et les biens. Il a salué l’intelligence de la population haïtienne qui ne s’est pas laissé emporter par les mauvaises intentions de certains politiciens.
Ariel Henry a ignoré totalement les homicides, l’assassinat des agents de la BSAP, les brutalités policières, les jets abusifs de gaz lacrymogènes, etc…
On se demande, est ce que Ariel Henry est un humain ?
Parce que, malgré toutes les conditions difficiles du pays depuis plus de trente mois, il n’a jamais fait preuve d’aucune sensibilité, de sympathie, d’humilité et de sens de responsabilité. Ariel Henry est un méchant dans l’âme. Un homme qui a grandi dans la religion protestante des adventistes ne peut pas pas avoir un tel comportement. Ariel Henry se comporte comme lucifer sur terre. C’est une honte pour les églises en Haïti de produire ce type d’homme.

Un fait est certain pour le coordonnateur général du Mouvement Point Final, il n’est plus une question de manifestations, Ariel Henry et la communauté internationale ont lancé à partir du 7 février 2024, la guerre civile dans le pays.
Parce que ce qui s’est passé le 7 février 2024 n’a rien à voir avec des manifestations, c’était de préférence une guerre civile qui a déclenché dans le pays avec des victimes dans le camp de la population haïtienne et du côté de la BSAP, une Force de sécurité proche de la Population haïtienne.

L’avenir d’Haïti paraît encore plus sombre avec l’adresse à la nation du PM Ariel Henry, dans la soirée du 7 février 2024, qui devait être la fin du règne d’Ariel Henry au regard de l’accord du 21 décembre 2022 qui a été publié au journal officiel du pays, le Moniteur.
Malheureusement, Ariel Henry a choisi de rester au pouvoir « pi rèd ke yon ke makak », comme a déclaré l’ex Président Jean Claude Duvalier, une semaine avant sa démission le 7 février 1986. 38 ans plus tard, le pays fait face à une même situation. Est-ce que Ariel Henry va remettre sa démission sous peu ou va garder le pouvoir pour instaurer une nouvelle dictature dans le pays.
En tout cas, qui vivra verra. L’avenir d’Haïti est très sombre après la journée du 7 février 2024, qui marque le 38ème anniversaire de la chute de la dictature des Duvalier et le début de la transition démocratique en Haïti qui n’aboutit jamais.

Ulysse Jean Chenet

Recrutement DINEPA
Le Filet Info Le Filet Info souhaite vous envoyer des notifications.
Dismiss
Allow Notifications