INSÉCURITÉ

Samedi noir à Carrefour

ONM

La date du 10 février 2024 restera gravée dans la mémoire des habitants de la commune de Carrefour, en particulier de Rivière Froide, Demichel et Brochette. Ce jour-là, des rafales de balles automatiques, signes de l’invasion de bandits, ont retenti dans ces localités, plongeant la population dans une terreur indescriptible. La panique s’est emparée de tous, les habitants fuyant leurs maisons à toute allure, emportant avec eux le peu qu’ils pouvaient transporter, parfois même en traînant leurs enfants derrière eux, dans une tentative désespérée d’échapper aux balles perdues et à la menace des gangs qui ont transformé leur vie en un cauchemar constant.

Dans cette atmosphère de peur et d’urgence, les habitants cherchent désespérément des moyens de retrouver ne serait-ce qu’un semblant de paix et de sécurité. Alors que la violence continue de faire rage dans les rues, les espoirs de trouver un répit s’amenuisent de jour en jour.

Entre temps, le premier ministre haïtien, Ariel Henry, fait face à une pression croissante pour agir face à la crise sécuritaire qui ravage le pays. Cependant, ses déclarations selon lesquelles il attendra que la sécurité soit rétablie avant de tenir des élections pour rétablir la démocratie, ont suscité l’indignation et la confusion parmi la population. Pour beaucoup, cette position semble déconnectée de la réalité brutale à laquelle les Haïtiens sont confrontés au quotidien.

Certains vont même jusqu’à remettre en question la santé mentale du Premier Ministre, suggérant qu’il pourrait bénéficier d’une consultation psychologique pour son apparente incapacité à répondre efficacement à la crise. Ces critiques reflètent un profond sentiment de frustration et d’abandon parmi la population, qui voit ses dirigeants politiques incapables de protéger leurs citoyens et garantir un avenir sûr pour le pays.

Pendant ce temps, la situation sur le terrain continue de se détériorer. Les déplacements massifs de population, la pénurie alimentaire et les conditions de vie précaires exacerbent encore davantage la souffrance des haïtiens déjà éprouvés par des années de violence et d’instabilité politique.

Face à cette crise sans précédent, la communauté internationale observe avec inquiétude, mais les efforts pour apporter une assistance efficace peinent à se faire sentir.

Dans ce climat de désespoir et d’incertitude, les habitants de Carrefour, particulièrement Rivière Froide, Demichel et Brochette se battent pour leur survie, cherchant désespérément des réponses à une situation qui semble de plus en plus désespérée. Alors que les rues résonnent encore des échos des tirs de balles, l’avenir d’Haïti reste incertain, suspendu entre l’espoir d’un changement et la peur persistante de l’inconnu.

Recrutement DINEPA
Le Filet Info Le Filet Info souhaite vous envoyer des notifications.
Dismiss
Allow Notifications