ACTUALITES

Récit tragique d’une femme enceinte battue et violée avant sa déportation

Le processus de déportation se poursuit. Le bilan s’alourdit .Trois nouveaux vols de déportation  sont prévus pour ce lundi 27 septembre 2021 . Des personnes expulsées affirment avoir vécu l’horreur. Carline fait partie de la longue liste des outragées. Elle confie à  » Le Filet Info  » les tortures subies avant et pendant sa déportation.

Les yeux inondés de larmes, les pieds nus, Carline âgée de 28 ans vient d’être expulsée en Haïti. Dépourvue de tout, la victime raconte sa litanie de souffrances devant une forêt de micros et de caméras, à l’aéroport international Toussaint Louverture.

 » On m’a violée dans la forêt de Darién alors que j’étais enceinte, on m’a frappée. Des gardes, à cheval, dépourvus de toute humanité m’ont torturé comme au temps de l’esclavage. J’ai perdu mon bébé » , raconte tristement la victime .

Après avoir été attrapée par des gardes à cheval, Carline n’était pas au bout de ses peines. Elle a été jetée en prison avant d’être déportée en Haïti, les mains et les pieds enchaînées.

Cette dame explique avoir passé quatre jours sans se doucher. Durant ces jours, elle portait un seul vêtement. « Pendant que je vous parle, mon corps dégage une odeur nauséabonde. Je meurs de faim, les militaires ont jeté tous mes vêtements et objets et je n’ ai pas un sou » , poursuit la jeune dame. Après avoir passé quatre années en dehors du pays, la victime se montre dubitative concernant son avenir.

Rongée par le remords et l’humiliation, la jeune femme dit conserver des souvenirs qui vont lui marquer pour le restant de ses jours.

Contrairement à d’autres victimes, Carline décide de mettre au grand jour tout ce qu’elle a enduré durant son voyage tourné en échec. Aujourd’hui, elle est plongée dans une tristesse indescriptible et son cas nécessite une assistance psychologique en urgence.

Suivez-nous sur

Facebook