ACTUALITES

Rareté de carburant : Des citoyens mettent en garde Ariel Henry contre toute éventuelle augmentation des prix 

Des citoyens de la zone métropolitaine de Port-au-Prince sont en colère contre la nouvelle rareté de carburant à la pompe. Cette pénurie est diversement interprétée. Si pour certains cette situation prouve que l’équipe au pouvoir est incapable de diriger le pays, d’autres l’assimilent à une manœuvre visant à augmenter dans les prochains jours, les prix des produits pétroliers sur le marché local. Une position que partagent certains syndicalistes.

 » Certes le prix du baril de pétrole est révisé à la hausse sur le marché international, mais le gouvernement ne peut pas augmenter le prix de l’essence sur le marché local puisqu’il l’a déjà fait », déclare Junior Dominique. Il en veut pour preuve les promesses faites par le neurochirurgien en ce qui concerne la subvention ciblée et le programme d’apaisement social. Ce jeune homme dit avoir arpenté vainement ce jeudi, presque toutes les pompes à essence de la région métropolitaine de Port-au-Prince à la recherche d’essence.

Assis sur son véhicule, l’air désespéré, James s’attend à une journée difficile. Il prévoit que la camionnette qu’il conduit va être éteinte sous peu faute de carburant, alors qu’il doit verser un frais à la fin de la journée et rapporter quelque chose à la maison.

En dépit de ces grognes, la solution à la crise semble être encore loin. Des citoyens interrogés expliquent avoir passé plusieurs heures en chemin en raison de la rareté de carburant. Certaines rues étaient complètement bloquées. Entre-temps, dans l’informel le prix du gallon d’essence se situe entre 750 et 1000 gourdes. Certaines personnes, en complicité avec des propriétaires de pompes à essence se bornent à pratiquer la vente illicite, en vue d’obtenir beaucoup plus d’argent sous le regard complice des autorités .

Suivez-nous sur

Facebook