Idées

Mobilisation contre la hausse du prix du carburant : des personnes tuées, des institutions pillées… à quelle fin?

La vie reprend dans le pays en raison de la disponibilité des produits pétroliers à la pompe. Le pays a été paralysé pendant plusieurs mois, en raison de la révision à la hausse de ce produit stratégique par le premier ministre de facto ( soit à plus de 100/%).Pour protester contre cette décision jugée criminelle, presque tous les secteurs de la vie nationale étaient mobilisés. Des manifestations populaires ont été organisées, des barricades érigées, des scènes de pillages enregistrées et des personnes tuées, le pays était à l’arrêt.

Outre des difficultés économiques, la réouverture des classes jusqu’à date est dans l’impasse puisque la plupart des parents sont en proie à des difficultés financières pour envoyer leurs enfants à l’école. Bon nombre d’entre eux sont actuellement au chômage. Ils ont été renvoyés de leurs boulots en raison de la crise économique que confronte le pays .

En raison de la hausse des prix des produits pétroliers,  les prix des produits de première nécessité sont doublés, voir triplés. Ce qui provoque une situation de famine. Aujourd’hui « manger » est un  luxe. Le gouvernement se contentait d’augmenter le prix du carburant sans avoir pris de dispositions pour accompagner la population qui vit dans la pauvreté la plus abjecte.Le coût de la vie augmente et le salaire des employés reste inchangé.

La décision adoptée par les autorités pour favoriser la disponibilité du carburant à la pompe est perçue par plus d’un, comme un soulagement alors que les prix préalablement fixés par le gouvernement, à l’origine de troubles dans le pays, restent inchangés. Alors que des personnes ont été tuées, des entreprises pillées et emplois perdus en vain.

Suivez-nous sur

Facebook