ACTUALITES

L’ORDEDH qualifie de criminelle, la décision du gouvernement de revoir à la hausse les prix des produits pétroliers

La décision d’augmenter les prix des produits pétroliers à la pompe est de nature criminelle, de l’avis de l’Ordre des Défenseurs des droits Humains. Le directeur exécutif de l’ORDEDH en veut pour preuve le contexte économique difficile dans lequel vit la population.

L’augmentation des prix des produits pétroliers va occasionner automatiquement la flambée des
prix des produits de première nécessité, souligne Darbenzky Michelange GILBERT.
Il reproche le gouvernement d’avoir augmenté à plus de 105%, les prix des produits pétroliers au détriment des
familles vulnérables.

Cette décision va avoir des effets multiplicateurs sur les prix des produits de première
nécessité ainsi que le coût du transport en commun. Elle est aussi susceptible de provoquer la hausse du tôt de chômage, à cause du faible pouvoir d’achat de la population.

 » Les arguments avancés par le premier ministre Ariel Henry et le ministre de la
planification, Ricard Pierre sont indéfendables au regard de la situation
économique selon le directeur exécutif de l’ORDEDH. Cette démarche risque de provoquer un concert de protestation et déboucher sur un
climat social tendu, avec des répercussions sur la conjoncture sécuritaire du pays.

L’ORDEDH rejette toute éventuelle montée des prix des produits pétroliers. Il invite les syndicalistes de transport en commun à s’opposer catégoriquement à la décision du gouvernement
d’augmenter le prix des produits pétroliers », conclu Darbenzky Michelange GILBERT à travers une note de protestation.L'ORDEDH qualifie de criminelle, la décision du gouvernement de revoir à la hausse les prix des produits pétroliers

Suivez-nous sur

Facebook