ACTUALITES

Le Collectif Défenseurs Plus se dit choqué par l’intervention de la Police Nationale d’Haïti à « Ravin Pentad»

Le Collectif Défenseurs Plus, organisme de promotion et de défense des droits humains, dit apprendre avec consternation la fusillade de plusieurs personnes à « Ravin Pentad » , au moment où les groupes « Arsenal gang et New wave » shootaient une vidéo avec des fausses armes à feu, selon plusieurs témoins à la rue Nord- Alexis dans la zone dénommée Ravin Pentad, dans la nuit du 21 septembre dernier.

Lors d’une conférence de presse le mercredi 22 septembre, la porte-parole de la Police Nationale d’Haïti, la commissaire Marie Michelle Verrier a fait savoir que les agents de l’ordre ont dû intervenir à la suite des informations communiquées par les riverains qui disent avoir entendu des détonations dans la zone. La porte-parole de la PNH a par ailleurs fait savoir que seule une enquête peut déterminer si ces armes sont vraies ou fausses, rappelle l’organisme de défense des droits humains.

Jusqu’à date aucun chiffre officiel, sur le nombre réel de victimes n’est encore communiqué, déplore le Collectif Défenseur Plus.

Des témoins font remarquer qu’à aucun moment de la durée il n’y avait des détonations dans la zone pendant le shooting, avant l’arrivée de la patrouille de la Police Nationale d’Haïti (PNH). Sans vérifier la véracité de l’information reçue, sans discuter avec les organisateurs du casting, les policiers ont tiré des coups de feu à hauteur d’homme. On peut même constater les impacts de balles dans les murs de certaines maisons, selon des témoins.

Les informations recueillies par le Collectif Défenseur Plus auprès des riverains et des témoins laissent croire que plusieurs indices pouvaient prouver qu’il s’agissait d’une activité artistique, d’ailleurs une foule immense a assisté à l’activité. Des caméras, projecteurs, jeux de lumières entre autres ont été installés sur place et les artistes ont appliqué la mise en scène de leur chorégraphie.

Les agents de l’ordre sont arrivés dans la zone avec un effet de surprise et ont commencé à tirer dès leur arrivée dans la zone. En réaction, la foule et les artistes ont fui l’espace et des policiers auraient pourchassé les artistes. Les agents de l’ordre n’ont ni interpellé, ni arrêté les concernés, mais auraient tué plusieurs personnes et blessé d’autres sans que la vie des agents ait été menacée. Il n’y avait aucun usage d’une quelconque force par les victimes, selon les informations fournies au Collectif par des témoins.

L’intervention des policiers a été brutale, démesurée et complètement arbitraire. Alors que, selon quelques artistes témoins, le vidéaste avait en main l’autorisation de la PNH pour réaliser l’activité.

Le Collectif Défenseurs Plus exige des autorités policières, en particulier l’Inspection Générale de la Police Nationale d’Haïti (IGPNH), une enquête rapide pour faire la lumière sur ce dossier, et appelle la justice à saisir du dossier afin de fixer les responsabilités des policiers sur ce qui s’est produit dans le quartier de Nord Alexis, où plusieurs personnes auraient perdu la vie.

À un moment où la PNH est mal perçue par la population, il est plus qu’important que la lumière soit faite sur ce dossier, de l’avis de Défenseurs Plus.

Ce dernier encourage les familles des victimes à porter plainte auprès des autorités judiciaires pour exiger que justice leurs soit rendue. La Police Nationale doit faire preuve de beaucoup plus de respect vis-à-vis des droits civils et politiques des citoyens et citoyennes haïtiens, dans l’exercice de ses fonctions, souligne le Collectif Défenseur Plus.

Suivez-nous sur

Facebook