ACTUALITES

Haïti déportation :le Collectif Défenseurs Plus indigné face aux traitements infligés aux migrants 

L’ organisme de promotion et de défense des droits humains se dit profondément consterné par la situation humanitaire des compatriotes haïtiens, pour la plupart accompagnés d’enfants, à la frontière Américano Mexicaine, en provenance des pays de la Caraïbe et de l’Amérique centrale.

 

 

Ils sont plus de dix mille, en majorité des haïtiens, à être confrontés à une situation humanitaire désespérée, dormant à la belle étoile sous le pont Del Rio, de la rivière reliant les deux pays de l’Amérique du nord. Certains ont tenté de traverser à pied la rivière pour atteindre l’État de Texas, dans l’espoir de trouver refuge aux États-Unis d’Amérique. D’autres sont retournés au Mexique pour chercher de quoi manger.

 

 

Aujourd’hui ,ces migrants sont refoulés en Haïti, déjà en proie aux méfaits des groupes armés et une grave crise sociopolitique et économique. Durant la journée du dimanche 19 septembre 2021, 327 personnes ont été refoulées à Port-au-Prince, dont des enfants chiliens nés de parents haïtiens, regrette le Collectif Défenseur Plus.

 

 

La crise politique aigüe en Haïti ayant abouti à l’assassinat de l’ancien président de la République, Jovenel Moïse le 7 juillet dernier, la crise socio-économique, l’insécurité grandissante, la misère et l’instabilité institutionnelle, constituent le désarroi des Haïtiens dans leur pays d’origine, en quête de  protection et d’une condition de vie meilleure pour eux et leurs proches.

 

 

Environ cinq personnes sont assassinées brutalement chaque jour, pour la période allant du mois de janvier au mois de juillet 2021 .Selon le rapport situationnel sur l’insécurité et le niveau de la criminalité en Haïti, publié le mois d’Août dernier par le Collectif Défenseurs Plus. Le grand sud d’Haïti sévèrement ravagé par un séisme de magnitude 7.2 le 14 aout dernier, qui engendre des milliers de sinistrées, a augmenté le désarroi de la population, souligne Défenseur Plus.

 

 

Le rapatriement des migrants Haïtiens par le gouvernement Américain vient augmenter la situation de crise et de désespoir qui sévit dans le pays et la détérioration du climat socio-économique de la population. Certains de ces compatriotes, accompagnés d’enfants en bas âges, ont marché pendant plusieurs milliers de kilomètres dans les forêts des pays de l’Amérique central (Panama, Guatemala, Nicaragua et Costa Rica) avant d’atteindre la frontière sud-américaine, en passant par le Mexique. Certains sont même décédés durant ce long et pénible périple dans l’objectif de fouler le territoire américain en quête de mieux être.

 

 

Le Collectif Défenseurs Plus appelle les autorités haïtiennes à engager des pourparlers avec les autorités américaines afin de mettre un terme à ces expulsions. L’ organisme de défense des droits humains en profite pour demander à la communauté internationale en générale et les États membres de l’Organisation des États Américains (OEA) en particulier , de voler au secours de la République d’Haïti pour faciliter une issue à la crise multidimensionnelle qui ronge le pays et qui incite les Haïtiens à fuir leur terre natale.

 

 

Défenseur Plus invite par ailleurs les instances internationales des droits de l’Homme à se prononcer sur la crise migratoire haïtienne et fait également appel à l’intervention de la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH) et le bureau du rapporteur spécial sur les droits des migrants, dans le cadre de ce dossier.

 

 

La situation des droits des migrants dans les pays de l’Amérique du sud mérite une attention particulière de la communauté internationale, elle se doit d’accompagner les États concernés par cette crise migratoire afin de traiter les migrants avec dignité, croit savoir le Collectif Défenseur Plus.

Suivez-nous sur

Facebook