ACTUALITES

La chasse aux femmes enceintes et travailleurs se poursuit en République Dominicaine

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés, GARR se dit indigné face aux traitements accordés aux migrants haïtiens en République Dominicaine. Selon le GARR, depuis après l’opération menée à Ciudad Juan Bosch, la chasse aux migrants haïtiens se poursuit. Du 16 au 23 mai, 1113 haïtiens ont été déportés par les autorités dominicaines dans des points non officiels, à raison de 254 à Belladère, 40 à Malpasse et 419 à Ouanaminthe.

Certains de ces migrants rapatriés vivent en situation régulière, d’autres vivent dans des situations irrégulières alors que les autorités de la migration ne font aucune exception, précise le responsable de communication et de plaidoyer au GARR Mike Lysias Charles. Il souligne que lors de ces rapatriement les droits des migrants sont violés. Le responsable de communication au GARR , critique le comportement des dirigeants dominicains qui, dit-il violent systématiquement certains instruments ratifiés en vue du respect des droits des migrants .

 » Même les femmes enceintes ne sont pas épargnées, nous avons observé le rapatriement le 23 mai écoulé, de 8 femmes enceintes, parties en quête de meilleurs soins » déclare Mike Lysias Charles. Il souligne que ces femmes se trouvaient à l’hôpital Élias Pina au moment de leurs arrestations.

Suivez-nous sur

Facebook