POLITIQUE

Haïti, un pays démocratique sans élus

ONM

Hier lundi 9 janvier 2023, marque une date tristement historique dans les annales de l’histoire du Sénat de la République, à savoir le départ du dernier tier du Sénat. Par ce départ, le pays est devenu orphelin de ses élus (pas de président de la République, pas de sénateurs et députés, encore moins d’élus locaux). Aujourd’hui, personne ne peut prétendre savoir dans combien de temps le pays sera retourné à la normalité constitutionnelle.

L’absence d’élus au sein des institutions républicaines n’est autre qu’une violation flagrante au regard de la constitution. Il témoigne aussi, l’échec de la communauté internationale, de nos dirigeants et de la classe politique. Le respect des dates constitutionnelles reste un véritable défi pour nos dirigeants, qui ont souvent juré de respecter et faire respecter la constitution.

Au lieu de prendre des mesures visant à faire respecter la loi mère, des acteurs politiques, de la société civile et les membres des gouvernements qui se sont succédés, se contentent de présenter cette loi comme une source d’instabilité.

Plus les années passent, plus la crise est devenue complexe. Les protagonistes se montrent de plus en plus incapables de se mettre d’accord sur un consensus. En dépit de différentes tentatives de dialogue et signatures de plusieurs accords, le pays ne fait qu’enfoncer dans un chaos politique.

Recrutement DINEPA
Le Filet Info Le Filet Info souhaite vous envoyer des notifications.
Dismiss
Allow Notifications