POLITIQUE

Haïti/Politique : l’équipe de l’accord de Montana prend ses distances avec l’accord du 21 décembre 

Les différentes entités de l’accord de Montana désapprouvent la signature du document paraphé entre le gouvernement, des membres du secteur privé, de la société civile et des dirigeants politiques. Ce document dénommé « consensus pour une transition inclusive et des élections transparentes » ne vise qu’à enfoncer le pays dans la crise, croit le président élu de l’accord de Montana. L’économiste Fritz Alphonse Jean voit également dans cette démarche, une stratégie d’organiser des élections bidon afin de mettre au pouvoir des personnes malhonnêtes pour continuer à faire mainmise sur certaines institutions comme la Douane l’APN, la DGI, l’ONA, la BRH et le BMPAD.

L’économiste Fritz Alphonse se dit étonné de constater qu’en dépit du bilan catastrophique de l’équipe au pouvoir, ces personnalités décident de l’endosser et de lui accorder une prolongation de 14 mois. Fritz Alphonse Jean en profite pour mettre en garde les signataires de l’accord de Montana contre la signature de ce document . « Okenn antite pa otorize mete non Montana nan jwèt koken 21 desanm nan ki kouri fèt pou ranplase akò 11 sektanm nan ki pral ekspire », prévient le président élu de l’accord de Montana.

Le numéro un de l’accord du 30 août dit constater aussi que ce document gouvernemental a été signé par des organisations qui ont des membres sanctionnés par des pays étrangers ainsi que d’autres personnalités indexés dans l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moïse. Il y voit une stratégie de se protéger contre les sanctions internationales .

Fritz Alphonse Jean a fait cette déclaration au terme d’une retraite organisée entre les différentes entités de l’accord de Montana. Cette retraite vise entre autres à réviser, ajuster et adopter de nouvelles stratégies politiques par rapport à la crise, selon l’ancienne ministre Magalie Comeau Denis.

Les différentes entités de l’accord de Montana ont réitéré leur volonté et engagement de lutter pour trouver un large consensus, pouvant mener à la transition de rupture prônée par les signataires de l’accord de Montana.

Suivez-nous sur

Facebook