Haïti-kidnapping :Testée positive au VIH SIDA après avoir été violée durant sa captivité, Johanna décide de briser le silence 

Victime de viol collectif, une jeune dame prénommée Johanna décide de sortir de son silence.

 » Je n’ai jamais pensé qu’un jour j’allais être testée positive au VIH SIDA. J’ai pris les précautions nécessaires, mais malheureusement c’est le cas aujourd’hui, je suis séropotive », déclare Johanna avec une voix à peine audible. Cette jeune fille âgée de 28 ans, informe avoir été violée par plusieurs hommes armés au moment de sa séquestration à Martissant . La victime qui n’arrive pas à accepter cette maladie refuse de croire qu’elle fait partie de la liste des personnes infectées par le VIH SIDA.

En plus de sa maladie , Johanna porte un bébé dont elle ignore la paternité. Il est difficile pour la jeune fille de savoir l’identité du père de son futur bébé car elle dit avoir été violée par plusieurs individus durant sa captivité.

La victime, actuellement sous traitement, deux mois après avoir été libérée, peine à croire qu’elle est infectée et tombée enceinte de ses ravisseurs bien qu’elle compte garder l’enfant .

Le cas de Johanna n’est pas isolé ,il reflète la situation des dizaines de femmes violées à longueur de journée, selon le directeur exécutif de l’Association Haïtienne pour le Respect des Droits Humains, Jackson Pierre Noël.

Il est difficile de dénombrer le nombre de fille qui se trouvent confrontées à la même situation que Johanna. Le directeur exécutif de l’Association Haïtienne pour le Respect des Droits Humains, Jackson Pierre Noël confirme avoir reçu plusieurs cas similaires. Il souligne toutefois que les victimes ont souvent peur d’aller à l’hôpital. Le militant des droits humains encourage toutes les filles violées à se rendre à un hôpital pour éviter le pire.

Les cas de kidnapping et de viols collectifs se multiplient selon la Cellule d’Observation de la Criminalité du Centre d’Analyse et de Recherche en Droit de l’Homme. Environ 117 cas d’enlèvements ont été enregistrés au mois de septembre de l’année 2021, 140 au mois d’octobre et la tendance est à la hausse pour le mois de novembre en dépit de la baisse constatée au premier quinze jours de ce mois, selon le directeur exécutif du CARDH , maître Gédéon Jean.

Suivez-nous sur

Facebook