Insécurité

Haïti-Kidnapping: le collectif Défenseurs Plus appelle à la libération immédiate des otages dont Monsieur Pierre-Louis OPONT

ONM

Le collectif Défenseurs Plus, organisme de promotion et de défense des droits humains, se dit profondément consterné par les récents cas d’enlèvements suivis de séquestrations contre rançons qui ont frappé Haïti. Cette structure exprime ses préoccupations particulièrement concernant la détention de l’ancien président du Conseil Électoral Provisoire, Pierre-Louis OPONT et d’autres otages qui continuent de souffrir entre les mains de leurs ravisseurs.

« Les enlèvements suivis de séquestrations contre rançons constituent des crimes abominables qui compromettent la paix et la stabilité d’un pays déjà confronté à de nombreux défis » souligne Défenseurs Plus. Il s’agit selon l’organisme de défense des droits humains, d’une forme de traite de personnes condamnée par le droit international et par la « loi sur l’enlèvement, la séquestration et la prise d’otage de personnes en Haïti » du 22 janvier 2009, modifiant le décret du 4 mai 2005.

La situation en Haïti est alarmante et ces actes de violence exacerbent la souffrance du peuple haïtien déjà durement éprouvé par la misère, l’insalubrité et l’absence de services sociaux, fait remarquer Défenseurs Plus. Certaines zones du pays sont des terrains favorables aux actes de criminalité organisée violant systématiquement les droits fondamentaux des populations concernées.

Le collectif Défenseurs Plus appelle avec fermeté les responsables de ces enlèvements à libérer immédiatement tous les otages, y compris Monsieur Pierre-Louis OPONT, et à mettre fin à cette pratique inhumaine. « Cette pratique abominable est une honte pour la nation haïtienne qui a mené de grandes luttes contre la traite de personnes et pour la dignité », croit le collectif Défenseurs Plus.

Ce dernier exhorte les autorités haïtiennes à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité de la population et intensifier leurs efforts pour lutter contre les crimes d’enlèvements suivis de séquestrations contre rançon (kidnapping).

Cette pratique entraine la décapitalisation de la population et de graves conséquences psychologiques. Les forces de l’ordre nationales, en particulier la police, doivent agir afin de protéger les membres de la population de l’avis du collectif Défenseurs Plus. Il invite les organisations régionales (CARICOM, Organisation des États Américains) et les acteurs internationaux, à unir leurs forces pour aider Haïti à faire face à cette situation alarmante qui ronge le pays depuis plus de 3 ans et à éradiquer le kidnapping. Ces cas d’enlèvements et de séquestrations et d’autres formes de violences affectent grandement le développement socioéconomique du pays devant le silence complice des hommes et des femmes au pouvoir sans légalité et sans légitimité, selon l’organisme de défense des droits humains.

En cette période difficile, le collectif Défenseurs Plus exprime sa solidarité et son soutien aux otages, ainsi qu’à leurs familles qui endurent une épreuve insoutenable. Il se dit convaincu que la justice prévaudra et que les responsables de ces crimes seront traduits en justice.

Et pour mettre fin à l’impunité et pour une justice forte, les citoyennes et les citoyens doivent se mobiliser dans les quatre (4) coins du pays en vue d’exiger des dirigeants et dirigeantes, de meilleures conditions de vie, écrit le collectif Défenseurs Plus à travers un communiqué portant la signature du Responsable de Communication et de Plaidoyer de l’organisation, Madoché CHERENFANT.