Haïti-insecurite :Lynchage du CASEC Dufresne Remilus, la FENACAH se dit indignée

La Fédération Nationale des CASEC D’Haïti n’a pas mis du temps à réagir à la suite du lynchage du président du Conseil d’Administration de la quatrième section communale Belle Fontaine, à Kenscoff, dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 mai 2022.

Dans une note portant la signature du président de la FENAECAH, Paul André dit déplorer l’assassinat du CASEC. Il invite les autorités judiciaires à prendre des mesures en vue de sanctionner toutes les personnes impliquées dans ce meurtre .

Vers une heure du matin, un groupe d’individus s’est présenté chez le CASEC prétextant qu’il y a un problème à résoudre dans la communauté. Le CASEC qui s’est fait duper a été bastonné puis lynché, précise Paul André dans la note .

Dufresne Remilus est le troisième CASEC tué dans l’exercice de leurs fonctions. Jean Samuel Accéus a été tué à Carrefour le 3 janvier 2022 et Brénord Dorismond, à Tiburon le 5 avril 2022.

La Fédération Nationale des CASEC D’Haïti souligne que les cas d’assassinats de CASEC sont liés à la situation de précarité qui sévit dans les sections communales où le CASEC, le seul recours de la population, est obligé de jouer tous les rôles malgré le manque de connaissances sur les sujets.

Suivez-nous sur

Facebook