Insécurité

Haïti/Insécurité : l’OCNH appelle à une médiation politique capable de conduire le pays vers un climat de paix

« Li lè, li tan pou n sispann konte kadav », c’est le cri lancé par l’Organisation des Citoyens pour une Nouvelle Haïti (OCNH) face à la détérioration de la situation sécuritaire du pays. Consternée par la banalisation de la vie des Citoyens et la multiplication des cas d’assassinats dans le pays (les derniers en date: le meurtre de l’Inspecteur Divisionnaire Rigaud Harington, Directeur de l’Académie Nationale de Police le 25 novembre 2022 et l’assassinat du PDG de Emile Market et sa fille en date du 26 novembre 2022 dans la zone de Juvénat), l’OCNH invite les acteurs à agir. Ces actes odieux viennent grossir le nombre des filles et fils de la République victimes de l’insécurité qui prévaut dans le pays depuis trop longtemps, s’insurge l’organisme de défense des droits humains.

Certains cas ont défrayé la chronique mais, il est plus qu’évident qu’ils ne représentent que la pointe de l’iceberg. Nous devons de toute façon trouver les dispositions nécessaires au redressement de la situation et faire d’Haïti un havre de paix et de protection des droits humains, estime l’OCNH.

Cette dernière croit fermement que la détérioration du climat sécuritaire du pays est le corollaire du conflit politique que nous vivons depuis des lustres. Les élites politiques et les élites économiques du pays doivent aujourd’hui reconnaitre leur part de responsabilité dans la situation chaotique à laquelle nous sommes confrontés. Là où les institutions sont en voie de disparition, l’insécurité, le kidnapping, les violences sexuelles et d’autres problèmes socio-économiques deviennent des faits divers.

Face à un tel conflit politique aiguë, l’OCNH appelle les élites politiques et économiques du pays une fois de plus, à faire de leur mieux pour sortir le pays de ce trou d’instabilité. Le peuple haïtien a beaucoup souffert, l’heure est à la stabilité, fait remarquer cette structure.

L’OCNH invite par ailleurs la société civile haïtienne à s’impliquer activement dans tout processus de recherche d’une solution à la crise que nous vivons, car souligne t-elle, cette crise a des conséquences néfastes sur la grande majorité de la population haïtienne d’une manière ou d’une autre.

Consciente des limites de l’implication des acteurs concernés, l’OCNH appelle à une médiation politique capable de conduire le pays vers un climat de paix, de sécurité, de stabilité et le renforcement des institutions républicaines dont la Police Nationale d’Haïti (PNH), afin qu’elle soit en mesure de protéger les vies et les biens de la population haïtienne.

 

Suivez-nous sur

Facebook