INSÉCURITÉ

Haïti/Insécurité :Fort Jacques, en passe de devenir un nouveau Martissant 

ONM

Deux ans de cela, c’était Martissant une zone rouge où les bandits armés sont aux commandes. Aujourd’hui, le nombre de quartiers contrôlés par des groupes armés augmente de manière spectaculaire. Ces temps-ci on ne parle pas que de Martissant, il est aussi question de Laboule 12, Canaan, Pernier, Métivier et même Fort Jacques et Fermathe. Ces quartiers sont considérés comme des zones rouges et personne ne peut prétendre les traverser sans risque de se faire tuer, kidnapper ou rançonner.

Aucun chiffre n’est disponible aujourd’hui, mais la liste des victimes qui tentent de franchir ces zones rouges est très longue.

L’Association des Propriétaires et Chauffeurs d’Haïti a présenté un bilan des usagers victimes de ces voies assiégées par des bandits armés. Celui-ci fait état de 132 chauffeurs et passagers enlevés dans ces quartiers de janvier à décembre 2022. Ils ont versé de l’argent en échange de leur libération.15 chauffeurs ont été tués ou blessés par balles, les bandits ont détourné 64 véhicules. A Port-au-Prince ils ont détourné 23 véhicules et en ont incendié 74.

Si au début, des résidents de Carrefour, Gressier et du grand sud empruntaient la route de Laboule, Tara’s et Saint Jude , aujourd’hui ces voies sont inaccessibles, elles sont assiégées par des bandits. Plusieurs personnes sont déjà victimes dont le journaliste, Jean Thony Lorthé ainsi que deux membres de sa famille et un policier y est porté disparu depuis plusieurs jours.

À Cornillon c’est presque le même scénario. Le groupe armé dénommé  » 400 Mawozo  » poursuit sa conquête territoriale. Cornillon, Grand-Bois est la nouvelle destination de ce groupe armé. Depuis quelques mois, certains de ses membres font régner un climat de terreur dans plusieurs localités de cette commune notamment Méladi,Nan Kokoye, Dlo Gaye et Morne à Cabrit.

Selon des résidents, ces individus seraient de connivences avec des personnes habitant dans la deuxième section Méladi, Plaine céleste. Ils ont déjà fait plusieurs tentatives sans succès pour installer un chef de gang à Méladi.

Plusieurs endroits dont Nan Kokoye et Dlo Gaye, sont réputés comme des zones rouges dans cette commune. Des membres de 400 Mawozo ont détourné des camions de marchandises, tué et kidnappé des personnes qui empruntent cette voie. En vue de s’échapper de la fureur des membres dudit gang, des résidents ont utilisé d’autres voies parallèles dont Mirebalais, Plateau Central, Marché Canard, Potineau et Couette pour se rendre à Cornillon. Ils mettent 8 heures de temps pour faire ce trajet, tandis qu’il faut seulement 60 minutes pour accéder à Cornillon en empruntant la route principale.

Des membres de ce gang exigent de fortes sommes d’argent aux chauffeurs qui utilisent la route principale menant à Cornillon. Des chauffeurs du transport en commun et ceux qui transportent des marchandises doivent payer aux bandits armés plus de 10 mille gourdes tous les samedis comme droit de passage et 25 mille gourdes comme frais d’inscription.

Des résidents sont très inquiets pour leur sécurité. Seulement 6 policiers sont affectés au sous-commissariat de la zone. Ces agents de la Police Nationale d’Haïti travaillent par roulement, à raison de 15 jours par semaine. Ils sont dépourvus de tout, selon les informations recueillies par Le Filet Info. Ils invitent les autorités à prendre des dispositions en vue de combattre le phénomène de l’insécurité qui gagne du terrain à Cornillon.

Des résidents de Fermathe et Fort Jacques appellent de leur côté, à l’intervention des autorités en vue d’éviter que cette zone devienne un nouveau Martissant.

Le Filet Info Le Filet Info souhaite vous envoyer des notifications.
Dismiss
Allow Notifications