Education

Haïti/Éducation: le MENFP et des partenaires mobilisés pour la poursuite des apprentissages 

Lors d’une réunion tenue, le jeudi 10 novembre 2022, entre le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, des membres de la communauté éducative, des acteurs nationaux et internationaux de l’éducation en situation d’urgence, des actions en cours ou à entreprendre ont été́ passées en revue pour le retour à l’école. Tous les partenaires insistent sur l’urgence pour la poursuite des apprentissages afin de protéger le droit à l’éducation et l’avenir de tous les jeunes, qui passe nécessairement par l’école.

Unanimes, ils sont, représentants de l’Etat, de la société civile, d’associations socio-professionnelles, d’ONG, de partenaires techniques et financiers (PTF), ayant pris part à cette réunion, à exprimer leur volonté et leur détermination pour la reprise globale des activités scolaires à travers le pays.

Notant l’impact négatif de l’indisponibilité du carburant, de l’insécurité et des menaces sur la poursuite des apprentissages, les participants à cette rencontre, plus d’une centaine en présentiel et en ligne, appellent l’Etat à prendre des dispositions en vue de parvenir à une normalisation progressive de la situation afin de faciliter cette reprise à laquelle ils s’engagent tous.

Pour le ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, le professeur Nesmy MANIGAT, qui présidait cette rencontre, il y a une double urgence à adresser : le fonctionnement des écoles et la protection de l’institution scolaire, soulignant les récentes vandalisations de plus d’une trentaine d’établissements scolaires. En ce sens, il appelle à des actions concrètes de tous les partenaires afin d’y parvenir. L’école est le dernier rempart de la société, a-t-il fait remarquer, et elle doit contribuer à résoudre les conflits sociétaux et appuyer d’autres institutions.

Des instructions ont été passées, a-t-il indiqué, en vue d’accompagner les écoles ayant subi des attaques et des dommages au cours des dernières semaines, particulièrement dans l’Artibonite. Des actions sont prévues à tous les niveaux, à travers le Fonds National de l’Education (FNE) et d’autres fonds du trésor public ainsi que les PTF pour la mise en place de cantines scolaires, de fourniture, de manuels scolaires, de kits scolaires, de bancs et de fonds de soutien pour l’écolage et la contribution scolaire.

Il en a profité par ailleurs, pour remercier tous les partenaires qui apportent leur soutien pour le livre scolaire unique en créole, pour les deux premières années de l’école fondamentale.

Ainsi, la coordonnatrice du Programme National de Cantines Scolaires (PNCS), Mme Djina Guillet Delatour, a fait état des initiatives prises à travers le PNCS en vue d’alimenter en ingrédients les écoles ciblées pour les trois prochaines semaines. Le directeur général du FNE, Jean Ronald Joseph, a aussi fait le point sur les actions de construction et de réhabilitation scolaires, la distribution de bancs aux écoles publiques et la mise à disposition de fonds aux écoles vandalisées. Plusieurs nouvelles écoles seront inaugurées dans les prochains jours, a-t-il informé. Et de nouveaux chantiers de construction d’écoles seront bientôt lancés dans le Grand Sud.

Le directeur général de l’Institut National de Formation professionnelle (INFP), Dikel Delvariste, informe que des actions sont engagées afin de relancer les écoles professionnelles. Des rencontres sont en cours et des distributions de matériels sont prévues dans le plan d’action de l’INFP, a-t-il indiqué, tout en sollicitant l’appui d’autres acteurs.

Le directeur général de l’Office National du Partenariat en Education (ONAPE), le docteur Hervé Boursiquot, s’est réjoui de l’ensemble de ces actions et a souligné que l’ONAPE continuera à jouer son rôle de facilitateur, sous le leadership du ministre. L’ONAPE invite les acteurs à une gestion de l’urgence sans s’écarter de l’alignement avec les priorités ministérielles, a insisté le docteur Boursiquot.

Le représentant-résident de l’UNICEF en Haïti, M. Bruno MAES, qui assistait aussi à la rencontre, a salué cette réunion d’importance de tous les acteurs, convoquée par le ministre MANIGAT, en promettant son soutien aux initiatives en cours. A cet effet, M. MAES a évoqué la conception et la mise en œuvre d’un programme d’appui pour le retour à l’école, prenant en compte l’assainissement dans les écoles, la gestion du choléra, les fournitures scolaires, la sensibilisation sur le droit à l’éducation entre autres. Le coût du programme est estimé à 36 millions de dollars américains dont six millions sont déjà̀ disponibles, a indiqué M. MAES.

D’autres intervenants ont aussi signalé des actions en cours pour la poursuite des apprentissages et l’appui de réformes en cours dans le secteur. Leurs attentes auprès de l’Etat ont été aussi présentées. Sébastien Réveil, du CRS, Reine Leroy du Ministère de la Planification, Jean Lindor de l’USAID, Quynh Nguyen de la Banque Mondiale, Thomas Deville du Programme Alimentaire Mondial (PAM) et la représentante du Ministère de l’Economie et des Finances, ont ainsi apporté des précisions sur les opérations de leurs institutions en appui à l’éducation.

Au terme des échanges, le ministre MANIGAT a remercié tous les acteurs pour leur engagement et leur disponibilité́, en vue d’accompagner nos enfants. Cette grande synergie dans les actions est selon lui, nécessaire.

 

Suivez-nous sur

Facebook