Education

Haïti/Éducation : Installation symbolique de nouveaux enseignants et remise de permis provisoire d’enseigner

Dans le cadre d’une cérémonie organisée conjointement par le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle et le Ministère de la Culture et de la Communication ce lundi 4 Avril 2022 au Lycée Nationale de Pétion-ville, plusieurs nouveaux enseignants ont été installés de façon symbolique dont quatre qui vont exercer leur métier au lycée Nationale de Pétion-ville.

Ces nouveaux enseignants issus de l’Ecole Normale Supérieure (ENS), l’Ecole Nationale de Géologie Appliquée (ENGA), l’École Nationale des Arts( ENARTS) et la Faculté de Droits et des Sciences Économiques, ont reçu chacun un permis provisoire d’enseigner qui leur donne accès aux salles de classes et un dictionnaire créole. Ils doivent également bénéficier d’une tablette numérique au cours du mois d’avril en vue de garder le contact avec les autorités éducatives pour la poursuite de leur formation, promet le ministre Nesmy Manigat.

Ce dernier souligne que la compétence numérique est l’une des compétences essentielles que doit avoir un enseignant, au nombre des 7 compétences importantes. Il a fait remarquer que les nouveaux enseignants cultivent les trois compétences requises pour être de vrais professeurs : les compétences disciplinaire, professionnelle et morale.

Cette activité a été organisée en prélude à la commémoration demain mardi 5 avril, des 40 années d’existence de la réforme Bernard. Cette réforme dont le décret y relatif a été publié dans le journal Le Moniteur le 5 avril 1982 par le gouvernement d’alors, reflète la culture Haïtienne. Elle porte le nom du secrétaire d’État de l’éducation à l’époque, Joseph Charles Bernard. Quarante années après son adoption, cette réforme continue de faire des débats, susciter des intérêts et même des controverses, fait remarquer le ministre de l’éducation nationale.

Notons que les enseignants installés symboliquement ce lundi, font partie des 500 nouveaux enseignants nommés dans le système éducatif. Ils ont tous reçu une copie de leurs lettres de nomination en attendant de recevoir l’originale dans leurs établissements respectifs, dûment signée par le premier ministre Ariel Henry.

Suivez-nous sur

Facebook