INSÉCURITÉ

Haïti-Criminalité: deux morts dans la cité de l’indépendance

Georges Brunel, incarcéré à la prison provisoire des Gonaïves, est décédé dans sa cellule, hier mardi 27 septembre 2022, à cause du manque d’eau potable, a déploré le commissaire du gouvernement près du parquet des Gonaïves, maître Vanel Amisial.

Le chef de la poursuite pénale explique que le décès du prisonnier est dû aux mouvements de protestation, arguant que les manifestants ont bloqué toutes les artères de la voie publique, empêchant la circulation des camions transportant de l’eau pour permettre aux personnes incarcérées de subvenir à leurs besoins.

Haïti-Criminalité: deux morts dans la cité de l'indépendance

Il a indiqué que des appels pressants ont été lancés à l’endroit des responsables des Travaux Publics Transport et Communication et de la mairie, pour déblayer la route et rien n’a été fait.

Le commissaire du gouvernement en profite pour demander aux protestataires de créer un couloir humanitaire en ce moment de crise, en vue de sauver les personnes en danger.

Parallèlement, Préval Dieusseul a été atteint d’un projectile et succombé de ses blessures, lors de la protestation de rues déclenchée par des membres de la population pour exiger du gouvernement le retrait de sa décision visant à augmenter le prix du carburant à la pompe, selon le constat légal du juge de paix Josué Alexis, accompagné du chef de la poursuite pénale, Vanel Amisial.

Selon des témoins sur place qui ne voulaient pas révéler leurs identités, la victime a tenté de traverser une barricade interdite de franchir, en brandissant son arme à feu. Un autre individu a riposté et l’a tué, un jeune garçon de 15 ans est blessé au ventre dans le cadre de cette altercation.

Le commissaire du gouvernement près du parquet des Gonaïves, maître Vanel Amisial annonce l’ouverture d’une enquête pour identifier le ou les auteurs de ce crime odieux.

Il faut signaler que ce mouvement de protestation déclenché depuis plusieurs semaines dans la cité de l’indépendance s’est soldé par l’incendie du bureau départementale de l’Artibonite du ministère de l’économie et des finances, des scènes de pillages et de vandalisme ainsi que la mort et l’interpellation de certaines personnes.

Nixon Deneus

Suivez-nous sur

Facebook