ACTUALITES

Deux semaines après la réouverture des classes, les portes des écoles dans les zones contrôlées par des gangs armés sont encore fermées , CARDH lance un cri d’alarme 

Deux semaines après la réouverture officielle des classes dans les 7 départements non touchés par le séisme du 14 août ,les portes des institutions scolaires dans les zones contrôlées par des gangs armés sont toujours verrouillées, selon le constat du Centre d’Analyse et de Recherche en Droits Humains (CARDH).

 

Martissant, Bas Delmas et Cité Soleil sont entre autres zones pénalisées par des gangs armés. Dans ces zones les familles sont très vulnérables, elles sont dans l’incapacité d’envoyer leurs enfants dans d’autres établissements scolaires. Ces élèves qui préalablement,  fréquentaient des écoles communales, presbytérales , nationales et des lycées, selon le rapport publié par le CARDH.

 

Ce dernier fustige le comportement du gouvernement de facto qui, dit-il, n’obtempère pas aux obligations de respecter, protéger et mettre en œuvre les droits humains en ignorant la situation des enfants de ces zones. Le Centre d’Analyse et de Recherche en Droits Humains recommande aux autorités de prendre les dispositions nécessaires pour aider ces enfants à jouir progressivement le droit à l’éducation.

Le Centre d’Analyse et de Recherche en Droits Humains appelle par ailleurs les partis politiques et les organisations de la société civile à prendre en compte cette réalité dans leur démarche visant une sortie de crise.

Suivez-nous sur

Facebook