INSÉCURITÉ

Désignation du juge Garry Orélien : Le Collectif Défenseurs Plus prend acte et appelle le magistrat à travailler en toute indépendance

Le Collectif Défenseur Plus dit prendre acte de la désignation du juge Garry ORELIEN pour instruire le dossier relatif à l’assassinat de l’ancien président de la République Jovenel MOISE, en sa résidence privé le 7 juillet dernier.

 

L’ organisme de défense des droits humains salue le courage du magistrat qui a accepté d’instruire ce dossier sensible, qui défraie la chronique depuis environ deux mois.

Le co-directeur de cette structure, Antonal Mortimé ,invite les autorités judiciaires et policières à prendre toutes les dispositions nécessaires en vue de mettre à la disposition du magistrat instructeur des moyens adéquats pour mener à bien l’instruction.

Le défenseur des droits humains appelle par ailleurs le juge instructeur à s’armer de courage dans le cadre de l’instruction du dossier et ne pas céder aux chantages des gens qui auraient des explications à fournir à la justice sur leurs relations avec les auteurs matériels et intellectuels de ce crime crapuleux .

Le Collectif dénonce certains acteurs politiques et de la « société civile » qui cherchent à brouiller les pistes de l’enquête judiciaire à travers des diversions et empêchent à la population de connaitre la vérité sur l’assassinat crapuleux de l’ancien Président de la République.

Défenseurs Plus appelle les protagonistes (société civile et acteurs politiques) à ne pas influencer le travail du magistrat instructeur dans le cadre de ce dossier important et lui laisser travailler en toute indépendance.

 

L’ organisme de défense des droits humains assimile ce crime à une attaque contre la souveraineté nationale, l’état de droit et la démocratie. Ce dossier ne doit pas moisir dans les tiroirs de la justice et utiliser à des fins politiques selon le Collectif.

Ce dernier exhorte les organisations sociales, communautaires et politiques conséquentes à se mobiliser pour exiger la vérité autour de l’assassinat de l’ancien président Jovenel MOISE et accompagner les autorités judiciaires dans les différentes étapes de l’instruction de ce dossier jusqu’à la réalisation d’un procès public contre les assassins et leurs complices.

Suivez-nous sur

Facebook