ACTUALITES

Anniversaire de l’assassinat du bâtonnier Monferrier Dorval : le CADDHO dénonce le laxisme des autorités judiciaire

Un an après cet assassinat le dossier est pratiquement au point mort . Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince refuse d’exécuter les ordonnances du magistrat instructeur, le juge Renord Régis. Le porte parole du Collectif des Avocats pour la Défense des Droits de l’Homme , maitre Arnel Rémy exprime ses préoccupations face au laxisme des autorités dans le cadre de ce dossier si important .

L’ homme de loi met en question la volonté réelle des autorités policières et judiciaires quant à l’ aboutissement de ce dossier. Il en veut pour preuve le désarmement des policiers qui assuraient la sécurité du juge instructeur.
« Vous comprenez maintenant pourquoi l’instruction du dossier relatif à l’assassinat de Monferrier Dorval est bloquée. Non seulement le dossier est bloqué, la vie du juge Rénord Régis est en danger », précise maitre Rémy.

Le défenseur des droits humains dénonce le comportement du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, maitre Bed-Ford Claude, qui selon lui refuse d’exécuter les ordonnances du juge. Plusieurs personnalités devaient être interrogées, dont la veuve Martine Moïse selon l’ ordonnance du juge en charge de ce dossier.

Le refus de donner justice au feu bâtonnier est la preuve que l’ impunité règne en maître dans le pays, estime le porte parole du CADDHO. Maitre Arnel Rémy appelle à un soulèvement populaire contre ce système afin que l’ ancien bâtonnier puisse obtenir Justice .

En dépit des obstacles rencontrés par le juge instructeur, le porte parole du CADDHO se montre très confiant quant à l’ aboutissement de ce dossier .

Suivez-nous sur

Facebook