Affaire Jovenel Moïse : Menacés par des membres du PHTK, des enquêteurs de la DCPJ ont laissé subtilement le pays

Plus d’une trentaine d’agents de la Direction Centrale de la Police Judiciaire ont fui le pays, la plupart d’entre eux travaillaient sur le dossier relatif à l’assassinat de Jovenel Moïse, selon les révélations faites par le directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains, Pierre Espérance.

Le défenseur des droits humains souligne que ces agents ont pris cette décision en raison des menaces et intimidations dont ils ont été l’objet, des membres de l’équipe PHTK.

Tous les dossiers sensibles ayant rapport avec des membres du PHTK et leurs proches sont classés sans suite à la DCPJ, informe le directeur exécutif du RNDDH.

 

Même les agents de la Police Nationale d’Haïti ne sont pas épargnés de l’insécurité qui prévaut dans le pays considérant l’alliance des autorités avec les gangs du régime PHTK, laisse entendre Pierre Espérance. Selon lui, les agents de la PNH et leurs familles ne sont pas protegés par les autorités face aux intimidations des grands manitous du PHTK, c’est ce qui provoque leur fuite en terre étrangère.

Suivez-nous sur

Facebook