INSÉCURITÉ

A qui profite les affrontements sanglants entre des agents de la PNH et de la BSAP ?

ONM

Vous êtes tous des haïtiens.Vous êtes tous concernés par le problème de l’insécurité et du kidnapping.Vous avez certainement des proches kidnappés, violés ou emportés par la terreur des gangs armés qui contrôlent presque tout le territoire. Mais, pourquoi vous vous battez si vous faites face au même problème ?

La machine infernale de l’insécurité pilotée par des civils armés n’épargne personne. Des policiers ont fait déjà les frais, que ce soit à Liancourt, Village de Dieu, Mariani, Métivier, ces territoires hantent tristement les esprits de l’institution policière.

Se livrer dans des affrontements violents est-ce la meilleure formule ? Alors que le problème de l’insécurité et de la mauvaise gouvernance reste entier.Soyons rationnels et raisonnable.

Les policiers n’ont pas seulement assassiné des agents de la Brigade de Sécurité des Aires Protégées, ils ont assassiné aussi des familles. Et des policiers qui ont exécuté ces agents ont certainement de la peur au ventre en rentrant chez eux , ils ont probablement peur de se faire kidnapper ou tuer après la journée de travail du 7 février.

La PNH sans conteste, est une force légale et reconnue par la loi.Elle a pour mission de protéger et servir les membres de la population, l’exécution des agents de la BSAP était-ce la meilleure chose ? Ces professionnels de la sécurité n’avaient-ils d’autres moyens de maîtriser ces hommes ? Si affrontements il y en avait, pourquoi aucun agent de la PNH n’est sorti blessé?

Cette bataille ne profite qu’au premier ministre Ariel Henri et à ses acolytes. Les agents de la BSAP sont morts, le premier ministre est bien sécurisé, les policiers quant à eux sont exposés au grand danger de l’insécurité.

Depuis plusieurs jours, le comportement affiché par des agents de la PNH dans les mouvements populaire est très décrié. Ils ont violemment dispersé des manifestants qui réclament la sécurité à Port-au-Prince. Dans certaines villes de province, ils ont même fait des morts et des blessés par balles notamment à Jérémie et dans la ville des Cayes.

Le pouvoir est éphémère, la cité restera et demeurera notre héritage commun, on va la laisser pour nos progénitures, comme ont fait nos ancêtres. Nous devons travailler afin de leur laisser une belle cité où il fait bon de vivre , où les haïtiens, les jeunes n’ont pas besoin de laisser le pays pour aller dans des pays étrangers en quête de mieux être. Il est temps de mettre fin à la division et de privilégier les intérêts supérieurs de la nation. La PNH est une institution indépendante, elle doit se distancer de la politique.

PNH, BSAP, FADH, membres de la population, dirigeants politiques et organisations populaires, il est temps de se mettre ensemble pour aborder les vrais problème du pays, afin de laisser à nos enfants une Haïti bien meilleure.

Recrutement DINEPA
Le Filet Info Le Filet Info souhaite vous envoyer des notifications.
Dismiss
Allow Notifications